Le site choisi pour ce Cimetière et ce  Mémorial se trouve sur la route historique suivie par la 7ème Armée.

 

Etabli le 19 août 1945, ce cimetière tient son nom du Rhône dans la vallée duquel se déroulaient à ce moment les opérations. La libre disposition a été accordée à perpétuité au Gouvernement des Etats-Unis d'Amérique par le peuple Français en témoignage de gratitude envers ses libérateurs de la Deuxième Guerre mondiale.

 

 Les frais d'aménagement et d'entretien du cimetière et du Mémorial sont à la charge de l'American Battle Monuments

Commission, organisme créé le 4 mars 1923 par une loi du Congrès Américain.

 

Le cimetière renferme 861 sépultures ; 62 stèles marquent les tombes de soldats inconnus 1.200 corps initialement enterrés ici ont été rapatriés à la demande des familles.

 

 

Une femme le 1er lieutenant Aleda.E.Lutz du Michigan (Allée D, rang 8, tombe 19), qui a participée à 196 missions en tant qu'infirmière de l'Air Air Corps et qui a aidé à évacuer et à aider médicalement plus de 3 500 militaires.

 

En deux endroits, deux frères reposent côte à côte. Les soldats inhumés dans ce cimetière tombèrent au cours de la campagne du Sud et de la France lancée le 15 août 1944 pour appuyer les opérations de Normandie déclenchés deux mois plus tôt.

 

Les stèles sont en marbre blanc de Lasha en Italie ; une Etoile de David marque les sépultures des soldats de confession israélite, toutes les autres sont surmontées d'une croix. Sur le "Mur des Disparus" sont gravés les noms de 294 soldats tués au combat mais dont les corps ne furent jamais retrouvés ou qui reposent dans des tombes anonymes.

 

Beaucoup ont perdu la vie en se battant avec la septième armée de General Patch pour la libération

du sud de la France en août 1944.

WWII provence operation dragoon